Emmanuel Issoze Ngondet, premier ministre du Gabon
Politique

Gabon: le futur gouvernement se dessine

Les bouleversements profonds attendus ne seraient pas au rendez-vous. L’Etat de santé d’Ali Bongo oblige ; le futur gouvernement sera composé de personnalités capables de faire face à une éventuelle pression de l’opposition qui dénonce déjà, depuis quelques jours, un coup d’état constitutionnel suite à la décision de la Cour présidée par Marie Madeleine Mborantsouo de conférer au Vice-Président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou, le pouvoir de présider les conseils de ministres.

Emmanuel Issoze Ngondet devrait être maintenu à la tête du gouvernent. Menacé au dernier remaniement ministériel, le fils de Makokou vient de faire un rapprochement stratégique avec Brice Laccruche Alihanga, le tout puissant directeur de cabinet d’Ali Bongo.

Dans la province de l’Estuaire, Etienne Massart Kabinda et Julien Nkoghe Békale, dauphin de l’ancien premier ministre Paul Biyogho Mba, devraient être maintenus sans difficultés. Selon les indiscrétions, cette nouvelle équipe pourrait enregistrer l’entrée de Franck Nguema, Neveu de l’ancien opposant André Mba Obame, décédé en 2015 et patron de la chaine de télévision privée TV+. Elu député dans le deuxième arrondissement de la commune d’Akanda, Franck Nguema est la caution de la famille d’André Mba Obame. Du coté d’Owendo, le jeune et nouveau député du deuxième arrondissement de cette commune, Hugues Régis Mayombo devrait aussi faire son entrée. Protégé de Jeanne Mbagou, mairesse d’Owendo, sa victoire au premier tour de l’élection avait surpris les Owendois. Pierre Séverin Ndong Ekomi, jeune député du quatrième arrondissement de Libreville pourrait compléter cette liste de nouveaux entrants. Il pourrait être récompensé pour avoir réussi à faire tomber Alexandre Barro Chambrier, un des poids lourds de l’opposition gabonaise et président du Parti Héritage et Modernité.

Dans le Haut-Ogooué, le retour d’Ernest Mpouho Epigat, neveu du chef de l’Etat gabonais et actuel directeur général de la société du patrimoine se précise. Très proche de Brice Laccruche Alihanga, Ernest Mpouho Epigat aura la lourde mission de protéger les intérêts de la famille présidentielle et des Batékés, ethnie du chef de l’Etat gabonais. Hervé Patrick Opiangah, conseiller et ami du chef de l’Etat devrait lui aussi faire son entrée. Néo député de Mounana, il jouit de la confiance d’Ali Bongo. Pierrette Ndjouassa, ancienne maitresse d’Omar Bongo serait aussi sur le point de faire son come-back. Justin Ndoudangoy, ancien secrétaire général de l’Association des Jeunes Emergents Volontaires (AJEV) et actuel ministre des transports serait maintenu.

Au moyen-Ogooué, Denise Mekamne, amie très proche de la première dame Sylvia Bongo Ondimba serait maintenue. Avec elle, Madeleine Berre, pressentie à la primature depuis quelques mois, elle se contentera d’un maintient au sein de l’équipe gouvernementale. Davin Akouré, député du Parti Les démocrates est également pressenti. Reste à savoir si son Parti acceptera la main tendue du premier ministre.

Du côté de la province de la Ngounié, Guy Bertrand Mapangou, actuel ministre de la communication et ami d’Ali Bongo devrait rester au sein de l’équipe. Biendi Maganga Moussavou, fils de l’opposant et vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou devrait lui aussi être maintenu. Son père pourrait être débarqué dès le retour d’Ali Bongo. L’actuel ministre délégué Hilaire Machima serait lui aussi maintenu.

Dans la Nyanga, Angélique Ngoma pourrait faire un retour fracassant. Anicet Mboumbou Miyakou conserverait sa place. Son cas reste cependant encore entre parenthèses.

A l’Ogooué-Ivindo, Noel Nelson Messone pourrait regagner la diplomatie. Raphael Mamiaka serait maintenu sur proposition du premier ministre. Alain-Claude Billie-by-Nze serait lui aussi maintenu.

Dans l’Ogooué-lolo, Régis Immongault, Jacques Denis Tsanga et Clémence Loupdi ne seraient pas inquiétés. On pourrait également noter le retour de Faustin Boukoubi au sein de cette future équipe gouvernementale.

Du côté de l’Ogooué-maritime, seul l’actuel ministre du pétrole, Houagni Ambourouet, serait pour l’instant maintenu. Le sort de Carmen Ndaot, fille de l’actuel président du Conseil National de la Démocratie (CND) et Joël Otandault serait en pointillé.

Dans la province du Woleu-Ntem, l’actuel ministre de l’éducation nationale, Francis Nkéa serait maintenu. On pourrait cependant enregistrer l’entrée d’Antoine Menie m’Eyi dans la commune d’Oyem et Tony Ondo Mba à Bitam. Françoise Assengone Obame serait sur le point de faire son retour.

2 Commentaires

  1. Vraiment ! C’est clair comme l’eau Andza, Cher Monsieur LAURENT.

  2. merci encore pour votre sms a bientot

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*