Société

Grève des retraités : Roger Owono Mba bloque le dénouement

La crise au sein de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) est l’un des dossiers brulants que le tout nouveau ministre de l’Economie, des Finances et des Solidarités nationales Roger Owono Mba a trouvé sur sa table de travail. Plus d’un mois après sa prise de fonction et alors que la CNSS tente de recouvrer la dette de l’Etat, Roger Owono Mba bloque.

L’Etat gabonais doit plusieurs centaines de millions d’euros à la CNSS au titre des cotisations sociales de la main d’œuvre non permanente, les administrations publiques et des collectivités locales. Alors que le recouvrement de cette dette apparaît de plus en plus vitale au dénouement de la crise, Roger Owono Mba reste sourd aux nombreuse requêtes de la CNSS en déboutant le paiement de l’ardoise de l’Etat.

Difficile de comprendre l’immobilisme et l’entêtement du ministre de l’Economie, des Finances et des Solidarités nationales face aux cris de détresse des retraités. Plus inquiétant encore est le mutisme du Premier ministre gabonais Julien Nkoghé Békalé.

Pour rappel, ancien Administrateur Directeur Général (ADG) de la Banque Gabonaise de Développement (BGD), Roger Owono Mba avait été limogé en septembre 2017 alors que l’institution financière dont il avait la charge avait été placée sous administration provisoire 4 mois avant par la Commission Bancaire d’Afrique Centrale (COBAC), par sa décision COBAC D-2017/096 qui avait, à l’occasion, désignée un administrateur intérimaire.

Parmi les motifs de son limogeage, la COBAC avait « constaté que la persistance des infractions et le non-respect des recommandations ainsi que des injonctions de commission bancaire résultent de la paralysie de l’organe délibérant de la BGD et sont imputables à l’incapacité des membres du conseil d’administration, à obtenir des actionnaires la réalisation des mesures attendues pour la recapitalisation de la BGD ».

Entre autres, Roger Owono Mba avait été jugé incapable de présenter à la COBAC un plan de restructuration « crédible » de la BGD. Le régulateur avait qualifié « incohérent et irréaliste » le plan de sauvetage de l’ancien Administrateur Directeur Général.

One Comment

  1. Comment l’État à t-elle pu se retrouver avec autant d’endettement auprès de sa structure de gestion des retraites?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*